Le blog de Sylvie Etche

Le blog de Sylvie Etche

Galette des rois briochée

 

 

1. Ma première galette des rois briochée

2. Ma deuxième galette des rois briochée

 

 

 

 

 

 

 

1. Ma première galette des rois briochée

 

 

En ce mois de janvier, alléchée par les bonnes odeurs de galettes des rois, je me lance dans la confection de ma propre galette ! La briochée à la fleur d'oranger, c'est ma préférée.

 

Après avoir glané quelques recettes sur internet, je suis effarée par leur diversité et un peu découragée par le coté technique du pétrissage.

Je finis par faire un mix de 2 ou 3 recettes qui me semblent les plus accessibles, et voici le résultat

 

 

Ingrédients (pour une galette de 8 grosses parts) :

 

- 600 g de farine fluide

- 1/2 sachet de levure fraiche de boulanger

- 100 g de sucre en poudre

- 3 oeufs

- 100 g de beurre

- 60 ml d'eau tiède

- 10 cl de crème fraiche

- 1 cuiller à café de sel

- 4 à 6 cuillers à soupe d'arome fleur d'oranger ( à doser selon son gout)

- 1 fève

- 1 oeuf supplémentaire pour la dorure

- sucre en grains pour la déco, mais aussi fruits confits, etc..

 

 

 

Recette :

 

Dans un bol mélangez 100 g de farine avec la levure et l'eau tiède, puis couvrez et laissez lever

pendant 1 heure

 

 

 

On trouve des cubes de levure fraiche de boulangerie en supermarché, au rayon des viennoiseries fraiches.

 

Le cube dit : "42 g de levure pour 1 kg de farine", alors j'ai mis 5 g de levure que j 'ai émiettés dans mes 100 g de farine, sans avoir aucune idée de si ça correspond au 1/2 sachet de la recette

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le tout mélangé on obtient une boule de pâte qu'il faut donc laisser reposer 1 heure à température ambiante pour que la levure commence à lever

 

 

Pendant ce temps, battez le sucre avec le beurre préalablement ramolli puis ajoutez les oeufs et la crème fraiche 

 

 

 

Ci-dessus : j'ai utilisé de la cassonnade au lieu de sucre blanc

 

 

 

 

 

 Le petit pot de crème fraiche peut, je pense, être remplacé par du lait sans problème

 

 

Ajoutez votre parfum choisi : ici arome de fleur d'oranger mais ça peut être du rhum, de la vanille

 

 

 

 

 

 

Ensuite, mélangez le sel aux 500g de farine restant et versez le tout dans la préparation

 

 

 

 

Ca donne une pâte qu'il faut pétrir 10 à 15 minutes de manière à obtenir une boule de pâte homogène.

 

J'avoue que j'ai trouvé le pétrissage assez laborieux et que ma pâte était collante, j'ai du fariner plusieurs fois mon plan de travail

 

 

Au bout d'une heure, la première pâte qu'on avait laissée de côté a levé :

 

 

 

 

 

 

On peut alors l'intégrer à notre deuxième pâte, afin d'obtenir une pâte qui sera notre future galette mais qui doit d'abord reposer 3 heures à température ambiante afin de lever

 

 

 

 

 

 

 

3 heures après, elle a bien gonflé : elle a doublé de volume

 

 

 

 

 

On peut alors la prendre pour former une boule de pâte puis la déposer dans un moule à manqué beurré. Il faudra l'y laisser reposer 1 heure de plus.

 

Pour garder la forme de la couronne et laisser un trou au milieu, j'ai placé un verre et installé la pâte tout autour.

 

 

 

 

 

Puis j'y ai glissé 2 fèves

 

 

 

 

 

 

Au bout d'1 heure, la galette est prête à être enfournée - on n'oublie pas d'enlever le verre en plastique

 

 

 

 

 

Il ne reste plus qu'à badigeonner la galette de jaune d'oeuf pour la faire dorer lors de la cuisson.

 

Pour la déco je n'avais pas de sucre en grain alors j'ai saupoudré la galette de cassonade.

 

 

 

 

 

 

J'ai installé la galette dans le four froid afin qu'elle commence à cuire tout doucement.

En effet j'ai lu que le danger était que la brioche dore sur le dessus mais ne cuise pas assez à l'intérieur.

 

J'ai réglé le four à 180° et j'ai laissé cuire près de 30 minutes, jusqu'à ce que la brioche soit bien dorée et sente bon.

 

Au bout de 30 minutes, la lame d'un couteau ressort sèche, la galette semble cuite, elle sent vraiment bon

 

 

 

 

 

 

Première surprise : le trou du milieu s'est rebouché lors de la cuisson.

Si je veux le conserver, il faudra soit que j'installe au centre un récipient allant au four, soit que j'achète un moule à manqué déjà troué au milieu.

 

Ensuite, je réalise que, avec ma boule de pâte, j'aurais eu quasiment assez pour faire 2 galettes.

En effet celle-ci est énorme. De fait, je m'aperçois qu'elle est tellement épaisse que le centre est tout juste cuit.

 

La prochaine fois j'ai envie de diviser les proportions par deux pour voir ce que ça donne.

 

La galette a une texture bien souple et dégage un doux parfum de fleur d'oranger.

Le démoulage ne pose aucun problème, elle se démoule toute seule.

 

Bien sur, elle est nature, donc elle a juste un petit gout de fleur d'oranger et rien d'autre.

On peut tout à fait agrémenter la recettte de fruits ou autres parfums.

 

 

 

 Bon appétit !

 

 

 

 

 

2. Ma deuxième galette des rois briochée

 

 

 

Forte de mon expérience, et puisqu'il me reste de la levure fraiche de boulanger (le cube frais se conserve une semaine au frigo), je me lance 8 jours après dans ma deuxième galette.

 

Cette fois-ci je décide de diviser les quantités de la recette par deux, afin obtenir une galette plus petite et donc plus facile à cuire.

 

Je décide aussi de modifier légèrement certains aspects de la recette.

 

Par exemple, je triple la dose de levure et je commence par la délayer dans de l'eau tiède comme j'ai vu que ça se faisait, pour ensuite rajouter la farine.

 

 

 

 

Ensuite, je remplace la crème fraiche par du lait tiède pour voir si la texture va s'en retrouver modifiée. Je change l'ordre d'ajout des ingrédients suivants, je n'utilise qu'un oeuf au lieu de 3, et je double la dose d'extrait de fleur d'oranger.

 

 

Sans pouvoir l'expliquer, je constate que le pétrissage est plus facile : la pâte colle moins et j'arrive au bout de 5 minutes à ce résultat : une jolie boule de pâte à la texture lisse et homogène.

 


 

 

 

 

Une fois les deux pâtes mélangées, je laisse reposer quasiment 4 heures.

Au bout de 4 heures, comme la première fois, la pâte a vraiment bien levé, elle a plus que doublé de volume.

Lorsque je la reprends, j'ai l'impression de crever un ballon tellement l'air s'en échappe.

 

 


 

 

 

Une fois re-pétrie je l'installe dans mon moule à manqué avec cette fois un récipient qui va rester en place durant la cuisson pour maintenir le trou central.

 

Les deux fèves sont installées en face des deux anses, qui vont me servir de repère.

 

 

 

 

Je badigeonne abondamment d'oeuf et je mets au four, départ à froid, sur 160° (therm. 6)

 

Je surveille le temps de cuisson : au bout de 25 minutes (temps indiqué par la recette), ma galette n'est clairement pas cuite. Elle n'est même pas encore dorée.

 

Je vais la laisser cuire environ 45 minutes pour obtenir ce résultat :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verdict dégustation :

 

La galette est excellente et bien parfumée, mais un poil trop cuite : elle est un peu plus sèche qu'une galette des rois. En réalité son gout et sa texture me font beaucoup penser aux mounas que faisait ma grand-mère maternelle !

 

 

 

 



02/01/2013
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour